Playlist de la rentrée

  • Date : 29.09.2020 au 29.10.2020
  •  
  • Ville : Alfortville Lieu : Médiathèque Simone Veil
  •  
Les médiathécaires d'Alfortville vous proposent leur playlist de la rentrée
Une sélection de musiques pour vous détendre en cette rentrée

Pour vous détendre et vous évader, les médiathécaires d'Alfortville vous proposent des compilations à écouter chez vous... NO STRESS et bonne écoute !

 

 

 

PLAYLIST DE LA RENTREE#1

 

 

1) Yilian Canizares : Erzulie (Erzulie - 2019)

Dans son album “Erzulie”, on retrouve des touches de jazz, de classique, de musique cubaine avec une large place laissée à l’improvisation. Elle chante en espagnol, en yoruba et en français. L’une de ses particularités est de chanter et de jouer du violon en même temps. Yilian est l’un des talents les plus incroyables de la nouvelle génération de musiciens cubains. Elle est virtuose, expressive, spontanée et a une grâce qui fait d’elle la favorite de nous tous.

 

2) Gogo Penguin : Kora (Gogo penguin - 2020)

Avec leur album éponyme, le 5e du trio piano, contrebasse, batterie, Gogo Penguin nous embarquent une nouvelle fois dans leur univers métronomique et mélodique avec une facilité déconcertante. Ce mélange de jazz tinté d’électro propose des arrangements complexes qui semblent pourtant couler de source. Chaque note et chaque instrument se percutent et se répondent dans une explosive harmonie.

 

3) Ausgang : Chuck Berry (Gangrène - 2020)

Ausgang c’est du rock et du rap. C’est surtout la rencontre des musiciens Marc Sens, Manusound et Sonny Troupé avec la MC de Paris Nord, Casey. Le single ‘Chuck Berry’ parle autant de l’identité noire que de la lutte des classes à travers 60 ans d’histoire du rock. 
 
4) Ultraista : Anybody (Sister - 2020)

Deuxième album de cette formation qui réunit Laura Bettinson chanteuse qui mélange synth-pop et boucles vocales, Nigel Godrich (producteur historique de Radiohead) et Joey Waronker (batteur pour Beck, R.E.M, Rocger Waters…). Le résultat : une électro-pop organique qui allie une voix aérienne, sobre et tout en flegme britannique à des arrangements variés, lumineux, aérés. 
 

5) Yakir Arbir : Caravan (My name is Yakir - 2019)

Né avec une déficience visuelle, Arbib est un “visionnaire” étonnant dans l’art de l’improvisation et de la composition. Sa caractéristique de “voir” les tons musicaux en tant que couleurs distinctes (synesthésie) le guide dans son processus de création. “My name is Yakir” est un album à la fois émouvant, surprenant et splendide. Que ce soit dans la relecture de standards que dans ses propres compositions, le charme s’opère instantanément. Yakir est un virtuose au sens large, doté d’un jeu de pianiste tout à fait personnel.

 
6) Natalie Greffel : Canto pra você (Para todos - 2020)

Née au Mozambique et ayant grandi au Danemark, Natalie Greffel nous offre ici des chansons inspirées des structures harmoniques brésiliennes. 
S’inspirant de ses héros (A.C. Jobim, Hermeto PascoalElza Soares, Chico Buarque, Elis Regina entre autres), l’artiste développe son propre style teinté de samba, de jazz et d’avant-garde.

 

7) Sébastien Tellier : Hazy Feelings (Domesticated - 2020)

Trois ans après un album très travaillé et démontrait une grande cohérence sur l’ensemble des morceaux. Le souvent inspiré Sebastien Tellier semble se laisser plus de champ libre pour le suivant. Après la sexualité, voici donc les tâches ménagères. Un intérêt qui, même s’il va décroissant, permet à l’artiste un détachement propice à la légèreté. Un album totalement décomplexé qui laisse une grande place à l’utilisation de l’autotune, ce logiciel qui apporte une tonalité robotique à la voix.

 

8) Jonathan Hulten : Where Devils Weep (from Chants From Another Place - 2020)

Jonathan Hulten, connu pour être le guitariste et compositeur du groupe de Death Metal Tribulation, se tourne cette fois vers la folk avec un premier album intitulé "Chant From Another Place". Pour ce premier projet solo, il nous invite dans un voyage onirique ou s'entremêle guitares acoustiques, voix et claviers avec parfois une tonalité médiévale. Les morceaux qui composent l'album transportent l'auditeur dans une autre époque, dans un monde qui laisse place à la nature aux grands espaces. Ne ratez pas les magnifiques vidéos illustrées de chaque titre sur Youtube

 

9) Apocalyptica : Scream For The Silent (Cell-0 - 2020)

Apocalyptica s’est fait connaître en reprenant des morceaux phares de groupes emblématiques comme Metallica, Sepultura au violoncelle. Leur talent pour la composition les ont bien vite emmenés à forger leur personnalité et imposer leur style, un mélange de heavy metal et de metal symphonique. A la fois direct et précis, cette alliance de cordes et batterie réjouit l’auditeur grâce à un souci mélodique constant. 

 

10) Ayo : Né quelque part (Royal - 2020)

La chanteuse germano-nigériane, pleine de grâce, sort un sixième cd tout à son image. Un nouvel album “Royal”, enregistré en Jamaïque, est à la croisée du blues, de la soul, du folk, du jazz.On craque pour le grain de voix d’Ayo (qui signifie “joie” en dialecte yoruba). Sans fard, elle chante l’amour, la fidélité, l’espoir et la foi. Engagé, elle dénonce les injustices du monde avec la fraîcheur qui la caractérise. Ce n’est pas un hasard si, en plus de ses propres compositions, Ayo a souhaité reprendre “Né quelque part, de Maxime Leforestier, une chanson puissante qui lui ressemble.

 

 

No votes yet